PremiereNouvelle Scène

Michel-Ange et les fesses de Dieu

Sur l’ordre du pape Jules II, Michel-Ange doit peindre une fresque représentant les douze apôtres sur la voûte de la chapelle Sixtine. Il renâcle : il se considère avant tout comme un sculpteur ! Mais on ne résiste pas à Jules II surnommé « Il Terribile » ! Comme il     a son caractère lui aussi, Michel-Ange obtient tout de même de changer de sujet et d’illustrer la Genèse depuis la Création jusqu’à la chute de l’Homme. Et le voilà parti pour peindre une voûte de quelque 1000 m2 : une aventure titanesque, qui durera quatre ans ponctués de problèmes politiques, religieux, techniques, sociaux et… psychologiques !...
 

UN DUEL TRAGI-COMIQUE
Début du XVe siècle : une période bouillonnante qui voit l’éclosion des plus grands artistes, mais aussi le chaos créé par  les incessantes luttes pour le pouvoir dans une Italie morcelée en de nombreux états. Souvent intimement liés pour atteindre leurs objectifs respectifs, mais pas forcément en accord, les artistes ont besoin des mécènes pour pouvoir exister dans leur création et  les mécènes veulent assujettir les artistes pour servir leur  gloire.

A travers la petite histoire derrière la grande œuvre, c’est une pièce étonnante par le sujet qu’elle traite. Elle raconte la guerre qui oppose depuis de nombreux siècles la force du pouvoir et l’indépendance de l’art. Très bien documentée, elle restitue une époque sans pourtant être un « biopic ». En utilisant habilement les ressorts dramatiques et certaines anecdotes, elle met en lu- mière le bras de fer de deux personnalités légendaires, avec leurs contradictions, leur génie et leur petitesse, devant un troisième personnage, serviteur du peintre, sorte d’incarnatation du peuple qui, comme le Sganarelle de Molière, sert de contrepoint à leur course vers la gloire.
 

DEUX FORTES TÊTES
Jules II…

…davantage un pape guerrier, qu’un guide spirituel, bon vivant, mais implacable, il est plus tourné vers les luttes politiques que vers l’élévation spirituelle. Il a trois grands objectifs : dévelop-  per Rome, embellir le Vatican, et réunifier les États Pontificaux. Soucieux de sa postérité, un brin mégalomane et fort de son pou- voir de mécène, il s’estime en droit d’imposer ses volontés. Agacé parfois par les récriminations d’un artiste hors du commun, « il Terribile » voit pourtant son autorité se heurter aux exigences de l’art.

Michel-Ange…

…inspiré par une foi ardente, soucieux de servir la gloire de Dieu, il est obsédé par la perfection : «Mon regard, est toujours fixé vers le but sublime où je dois tendre», écrit-il dans l’un de ses  poèmes – car il maniait le burin et le pinceau, mais aussi la plume ! Ce qui ne l’empêche pas de penser lui aussi à sa postérité à propos de la voûte de la Chapelle Sixtine : «Si jamais le temps  outrageux et barbare mutile, brise ou détruit ce chef-d’œuvre de l’art, sa beauté première revit dans la pensée.»

Entre soumission et rébellion, en proie à une certaine paranoïa, il est sans concession et pourtant conscient qu’il a besoin de la pro- tection de son commanditaire pour affronter les contraintes de toutes sortes, qu’elles soient financières ou techniques, y compris la jalousie de ses contemporains artistes.

Et les fesses de Dieu ?…

En acceptant autant de nudités dans un lieu consacré à la religion, peut-être Jules II était-il visionnaire pour céder devant le génie de Miche-Ange et son obsession de magnifier les corps, mais il est vrai que l’époque était truculente et au sein de la papauté même, les mœurs dissolues empiétaient parfois sur la pudibonderie  !
 

AVEC Jean-Paul Bordes, François Siener, Jean-Paul Comart, César Dabonneville
MISE EN SCENE Jean-Paul Bordes
SCENOGRAPHIE Nils Zachariasen              
COSTUMES Pascale Bordet
 

3 nominations aux  Molières 2018    
Production  :  Compagnie Tabard-Sellers et Atelier Théâtre Actuel, en  coréalisation avec le Théâtre 14,  Paris

„Servi par d’excellents interprètes, le spectacle se savoure sans faim, c’est juste un petit régal.“

LE MONDE

„Quelle merveilleuse idée de pièce ! C’est drôle et émouvant, une réussite absolue.“

CULTURE TOPS

„La pièce de Jean-Philippe Noël dégage par ses qualités de vérité et son humanité, un charme authentique auquel contribue l’interprétation de trois merveilleux acteurs.“

LE FIGARO

Aufführungstermine

  • So, 24. März 2019, 18:00