PremiereNouvelle Scène

Intra Muros

Un metteur en scène est engagé pour animer un atelier de théâ- tre dans une prison pour les condamnés à une longue peine.  Avec surprise, il ne trouve que deux candidats, un jeune chien fou écorché de la vie, qui ne tient pas en place, et un taiseux    qui intrigue par sa solide placidité. Secondé par une actrice et une jeune assistante sociale, il va essayer de tisser des liens avec ces deux repris de justice qui partagent cellule et amitié, mais qui sont venus par désœuvrement plus que par conviction ! Rien ne semble fait pour que ces cinq personnages puissent partager un moment aussi intense qu’un cours de théâtre. Comment s’y prendre quand deux mondes que tout sépare se rencontrent ? Comment aller au-delà des clichés que chacun a de l’autre ? Le chemin sera pavé d’inattendus…

 

UN TOURBILLON D’HISTOIRES
Les clichés, qu’ils touchent au théâtre ou à l’univers carcéral, Michalik commencent par les mettre en évidence, car ils sont dans notre mémoire collective et correspondent à une certaine réalité, mais il sait les détourner habilement. Puis l’histoire se transforme en feuilleton romanesque. Ou plutôt les histoires, car dans ce cours d’art dramatique vont s’imbriquer le passé, le pré- sent et même le futur de chaque personnage. Et le théâtre va jouer son propre rôle : c’est par le jeu que les personnages vont se comprendre et se découvrir vraiment. Comme une bobine dont les fils se séparent ou s’emmêlent pour finir par se retrouver,   les histoires s’entrecroisent. Elles vont révéler le vécu des uns et des autres, leur caractère, leurs failles, leurs doutes, leurs espoirs au gré de rebondissements, de digressions, de retours en arrière, d’événements qui s’entrelacent et s’enchaînent sans tout dévoi- ler d’un coup. Car Michalik sait nous tenir en haleine en nous emmenant, progressivement mais dans un rythme incessant, à la découverte des secrets qui habitent les  personnages.



INTRA MUROS ET HORS LES MURS A LA FOIS !
Après le succès phénoménal de Porteurs d’Histoire, Le Cercle des Il- lusionnistes et Edmond, qui sont tous un hommage au théâtre du XIXe siècle, Alexis Michalik revient avec une quatrième pièce. On l’attendait au tournant : un tel succès pour un si jeune auteur ne saurait durer ! Eh bien, comme le dit le Canard enchaîné : « Une fois de plus, il a réussi son coup ! » Et, qui plus est, dans un con- texte très différent. Sa pièce ne touche plus à des histoires du passé, mais est ancrée dans le monde contemporain. Elle est née après une rencontre de Michalik avec des détenus qui lui avaient décerné un prix pour un court métrage. « Leur vie, leur cadre, dit-il, m’ont donné envie de raconter une histoire sur les prison- niers, ces gens qui, une fois entre quatre murs, savent qu’ils vont y rester longtemps. La pièce n’est pas un documentaire, c’est un travail d’imagination et une réflexion sur le dedans et le dehors. »

Au delà de cette réflexion, il raconte la puissance émancipatrice du théâtre, qui permet aux personnages de vivre hors de leur condition tout en étant dedans ! Le ton est un peu plus grave   que dans ses pièces précédentes, mais l’humour, voire la drôlerie restent bien présents ne serait-ce que pour faire contrepoids avec des moments très émouvants. Car l’émotion ne manque pas. Mais sans pathos, sans misérabilisme : c’est une émotion positive, un théâtre de l’humain où chaque personnage est un être complexe qui nous interpelle. Et dans cette complexité, on peut rire et être ému à la fois !


AVEC Jeanne Arène, Bernard Blancan, Alice de Lenquesaing, Paul Janseon, Faycal Safi et le musicien Raphaël Charpentier
MISE EN SCENE Alexis Michalik      
SCENOGRAPHIE Juliette Azzopardi
COSTUMES Marion Rebmann
 

Production Théâtre La Pépinière et ACME

„Un théâtre solide, intelligent, touchant. Une très belle soirée d’humanité et de joie à partager.“

LE FIGARO

„Un conteur hors pair…Porté par cinq excellents comédiens et un musi- cien, c’est un puzzle dont on reçoit les pièces dans un astucieux et intri- gant désordre.“

LE PARISIEN

„C’est drôle, émouvant, palpitant.“

JOURNAL DU DIMANCHE

„Michalik a reçu un prodigieux don de raconteur. Peu disposent d’une telle force de suggestion : il hypnotise le public pour l’entraîner sur ses pas.“

L’OBS

Aufführungstermine

  • Di, 28. Mai 2019, 19:30